Click-to-call, anonymat et identité on-line

David Sadigh de IC Agency blogue à propos du fait que Google se lance dans le click-to-call (vous entrez votre numéro de téléphone et un système de “web call back” vous rappelle pour vous mettre en contact avec l’annonceur)

Cela va clairement dans le sens du trend “click-to-call” actuel (eBay qui rachete skype pour offrir cette fonctionnalité).

Ce qui me semble intéressant dans son blogpost, c’est la phrase “mais reste plus dubitatif quant aux freins d’adoption qui pourrait survenir auprès des internautes”, je pense que c’est vraiment le cas et le 2% de web call back que David et ses collègues ont obtenus sur leur projet en 2001.

Cela me fait penser a ces “Ebay exchange point” dans les gares suisses (un point avec une pancarte ebay pour se retrouver et échanger/vendre physiquement son objet sur ebay). Je passe tous les jours devant (2x par jour) et il m’est arrivé de rester a cote pour observer ce qui s’y passe (mon coté ethno), et à part servir de point pour poser son café et discuter (sans échange d’objets), je n’ai jamais vu un échange ebay (bien sur il faudrait que je reste plus longtemps peut etre mais je pense que la composante ‘rester dans l’ombre’ est fondamentale dans la transaction).

Pour autant je ne crois pas qu’il s’agisse vraiment d’anonymat car les utilisateurs d’eBay sont moins anonymes que liés à leur identité on-line. Ce que je veux dire par là , c’est que c’est plus derrière cette identité on-line que les utilisateurs préfèrent se référer, plus que l’anonymat.

I am an entrepreneur and researcher passionate about understanding the social implications of digital technologies.
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *